• Et bien croyez le ou non, à force de faire des petites recherches sur les fruits et légumes, j'en apprends de belles !

    Au risque de passer pour une idiote, j'ai découvert que les courges étaient originaires d'Amérique du sud et le kaki du japon. Et que le chou kale était un chou rustique revenu au goût du jour vers 2010.

    J'ai découvert aussi que les fanes de chou-fleur pouvaient se consommer (on en a mangé dans un délicieux velouté hier soir !) et que le navet cru avait un goût sucré. Moi qui ai toujours détesté ce légume racine, j'ai hâte de retourner au marcher pour essayer !

    Saviez-vous que le "chou pommé" regroupait toute la famille des choux ronds ? Lisse, blanc, rouge, frisé, nervuré... Je me suis lancée le petit défi d'en dessiner un nervuré cette fois-ci, histoire de varier (parce que bon, on ne va pas se le cacher, il n'y a pas de grands changements dans les légumes avant avril !).

    Ce mois-ci, c'est la fin de la pleine saison des courges et potirons alors on profite !!

    Je n'ai pas dessiné l'ail, tout simplement parce que ce n'est plus la pleine saison. Mais s'ils ne sont plus récoltés en ce moment, ils se conservent bien et on en trouve toute l'année (comme les noix) ! Alors n'hésitez pas à agrémenter vos plats d'ail, ça combat les microbes !!

    Et le petit fruit choupinou ajouté ce mois-ci, c'est le physalis. Il n'est pas produit en grande quantité en France, mais peut-être en avez-vous dans vos jardins ? En plus d'être joli, ce fruit est plein de vitamine C. Vous le connaissiez ?

     

    Fruits et légumes de Janvier

    Télécharger « Calendrier janvier.jpg »

     

    Voilà, je vous souhaite de bonnes courses !
    Bonne fin de semaine

    - Lilaluna -

    Pin It

    3 commentaires
  • J'avais prévu de vous écrire cet article plus tard, un peu avant Nouvel an, mais j'imagine que ce sera trop tard et que tout le monde sera gavé des fêtes de Noël (si comme nous vous le fêtez plusieurs fois, vous voyez de quoi je parle). Alors je chamboule mes prévisions de publications et pour vous ça ne change rien, vous pourrez tout lire dans un autre ordre. Enfin bref, j'fais ma popotte !

     

    Une déco simple et naturelle

    Voilà plusieurs années maintenant que nous avons des décorations de sapin faites maison et naturelles. Quoi que, j'ai cheminé depuis ce temps là et j'en trouve certaines bien peu naturelles, mais bon, on les a, on les garde ! Viennent s'ajouter les décos de mademoiselle D #mercilécole et la petite guirlande lumineuse sans laquelle (désolée planète) c'est pas aussi magique.

     

    Pour un Noël éthique
    Le bébé qui veut attraper la guirlande, c'est cadeau !
    Non, elle ne dort pas toute la nuit dans le salon, elle y fait juste des siestes

     

    Nous avons aussi décoré la maison très simplement avec des bricolages divers :


    étoiles de cartons enroulées de fil de coton

    Pour un Noël éthique


    tige de saule, coton et géode fixée en macramé

    Pour un Noël éthique Pour un Noël éthique


    branchages, bougies

    Pour un Noël éthique


    guirlandes d'oranges séchées

    Pour un Noël éthique


    plateau d'hiver, qui sera rempli au fil de la saison...

    Pour un Noël éthique

     

     Des listes de cadeaux

    Pour éviter de se retrouver avec trop de cadeaux ou des choses dont ne veut pas (et qui finiront par être donnés ou revendus), nous faisons des listes. Nous sommes encore plus assidus depuis que nous avons des enfants, car la famille que nous voyons peu souhaite souvent combler ce manque par une multitude de cadeaux divers et variés. Pour avoir déjà observé des enfants, parmi ceux de nos proches, qui ne savaient plus où donner de la tête, nous ne voulons pas cela pour nos filles. La magie d'un Noël ne se mesure pas à la quantité ou la valeur marchande des cadeaux offerts aux enfants. Less is more. Voilà pourquoi on essaie de viser juste, en fonction de ce qu'ont déjà les filles, de ce qu'elles aiment ou ce dont elles ont besoin.
    D'autre part, nous avons souhaité solliciter un peu les talents de chacun en demandant quelques petites choses faites maison...

    Voici donc nos listes (j'ai mélangé celle de ma famille et de ma belle famille)

     Pour un Noël éthique

     

     Pour mini L
    1. Un canard en caoutchouc naturel (histoire qu'elle mâchouille un truc un peu sain dans le bain...)

     Pour mlle D
    2. Un jeu pour un moment privilégié au coucher - Made in France
    3. Un Mobil-home Grimm's  : comme une petite maison de poupée qu'on peut transporter

     Pour les deux filles
    4. Des vêtements Manymonths : des vêtements en laine, évolutifs, certes coûteux mais qui sont portés vraiment très très longtemps.
    5. Des rondins (faits maison) type Steiner Waldorf
    6. Un petit jeu Grimm's pour compléter ceux qu'elles ont déjà et construire encore plus grand

    Nous leur préparons aussi des petites surprises maison, que vous verrez plus tard...

    Pour un Noël éthique

     Pour toute la famille
    1. Du savon surgras fait maison 
    2. Des serviettes de table tissées par ma maman (bien plus jolies que celles sur la photo)

    3. Une boîte pour ranger les huiles essentielles
    4. Le livre "La famille (presque) zéro déchet" (depuis le temps qu'on en parle et que je veux le lire...)

    Et vous faites-vous des listes ? Qu'avez-vous commandé ?

     

    Un emballage réutilisable

    Pour emballer nos cadeaux, nous utilisons depuis deux ans des sacs en tissus, achetés ou cousus main. Je prends aussi des coupons de tissus pour les nouer façon furoshiki japonais.

     Pour un Noël éthique


    Je vous propose une petite liste des différents emballages cadeaux qui me semblent plus éthiques :

    1. sac en tissu fait maison/acheté

    2. carré de tissu noué

    3. hotte en toile, comme ceux-ci

    4. boîte en carton récupérée, décorée ou non, enrubannée (ruban de tissu)

    5. sac en papier craft décoré, type sac à vrac

    6. papier craft

    Si vraiment vous préférez acheter du papier cadeau, essayez d'en trouver non-emballé et sans paillettes ou dorures, car ceux-là ne se recyclent pas.

     Nous essayons de faire passer le message, en douceur, auprès de nos familles. J'imagine qu'à force de voir leurs cadeaux emballés dans du joli tissu, ils sauteront aussi le pas...


    Je vous souhaite de très belles fêtes !

    A tout bientôt

    - Lilaluna -

     

    Pin It

    4 commentaires
  • Calendrier tardif, puisqu'on est le 17 décembre,
    mais je vous promets que les prochains calendriers seront postés en tout début de mois !

    Fruits et légumes de Décembre

     

    Télécharger « Calendrier decembre.jpg »

     

    Cette fois-ci, je n'ai pas oublié le chou chinois et la courge butternut, mes deux chouchous de la saison (avec le potimarron) !

    Les kiwis et kakis sont bien cultivés en France métropole (ma voisine avait des kiwis en région parisienne). Par contre j'ai précisé que les clémentines venaient de Corse car elles traversent quand même la mer, et j'ai volontairement omis de dessiner une orange, car les oranges françaises viennent de Guadeloupe, Guyane ou Réunion.

    Tout cela peut paraître extrême, c'est un parti pris. N'oubliez pas qu'il faut un peu de bon sens. Si vous vivez dans le sud de la France près de la frontière italienne, vos oranges italiennes auront fait moins de chemin que si vous mangiez des Bêtises de Cambrai. Associer "produit du terroir" et "local" est souvent une erreur. Si la question vous semble importante, n'oubliez pas de lire les étiquettes quand vous achetez un produit !

    Sur ce, je retourne à la préparation des cadeaux et vous dis à bientôt !

    - Lilaluna -

    Pin It

    1 commentaire
  • Je reviens avec une proposition que j'avais faite sur Instagram (si vous ne me suivez pas encore, vous me trouverez ici) : poster chaque mois une liste illustrée des fruits et légumes produits en France.
    Vu l'enthousiasme général, je me lance !

    Alors bon, bien sûr, vous allez me dire "Lila, hum, on n'est déjà plus en Novembre..."
    Oui oui oui, je sais et vous aurez la liste de Décembre tout bientôt. Ces derniers jours j'ai préféré me concentrer sur une autre peinture, promise à mlle D et que vous verrez prochainement.
    Mais d'un mois à l'autre il n'y a pas de très grands changements sur les étales, c'est petit à petit que ça se fait.

    Pourquoi j'ai eu envie de faire cette liste ? Et bien je ne sais pas si vous avez entendu parler des défis #onestpret, mais chaque jour, entre le 15 novembre et le 15 décembre, un défi est lancé en faveur du climat. Et le 25 novembre, on nous proposait de manger local, bio et de saison.

    Par ici, on mange déjà en suivant le rythme des saisons et on se réfère généralement à notre petit producteur bio du marché du quartier. Mais il vend également des fruits importés. Son raisin et ses clémentines viennent d'Italie. Ce n'est pas si loin... Ah mais les kiwis viennent de Nouvelle-Zélande... Les mangues viennent d'Equateur... Et les ananas, les bananes et les grenades ? Tout ça s'en vient de loin et par bateau, le pire des transports en terme de pollution.

    Le tout n'est pas de se priver de tous ces fruits exotiques du jour au lendemain (quoi que, si vous êtes capable de le faire tant mieux pour vous et la planète !) mais de changer petit à petit sa façon de consommer, et surtout de le faire en conscience. Ici nous avions pour habitude de faire des pancakes de bananes entre trois et cinq fois par semaine, car c'est à peu près une des seules choses que mange mlle D le matin et je ne veux pas la laisser partir à l'école le ventre vide (ou alors je récupère un Gremlin enragé à la sortie). Mais entre ça et les bananes mangées juste comme ça pour le goûter ou le dessert... ça fait que nous sommes de gros consommateurs d'un fruit importé. J'ai donc décidé non pas de le supprimer, mais d'en réduire drastiquement notre consommation. A présent, les pancakes c'est juste le lundi et le samedi. J'essaie aussi de varier les recettes et on continue de chercher d'autres idées de petits déjeuner qui tenteraient la demoiselle. Et puis ça permet de mettre en place des petites routines qui font plaisir et qui rythment notre vie.
    Ah et l'ananas... Je ne suis pas une grande fan d'ananas, mais l'autre jour j'en ai exceptionnellement acheté un (le seul de l'année) et j'ai vu des paillettes dans les yeux de ma poulette et un sourire jusque là.
    Donc se faire plaisir, oui, mais de l'exceptionnel, du festif, du précieux. Et en conscience.


    Voilà donc le calendrier des fruits et légumes français, vous pouvez l'imprimer, l'accrocher sur le frigo et le consulter avant de partir faire les courses, voire même élaborer vos menus en fonction (si vous êtes au top de l'organisation) :

     

    Fruits et légumes de Novembre

     

    Télécharger « Calendrier novembre.jpg »

     
    Je vous invite à réfléchir aussi à la façon de vous ravitailler qui vous conviendrait le mieux pour acquérir tous ces beaux fruits et légumes. En magasin ?  Au marché ? Ou peut-être une AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) ? Vous trouverez ici l'annuaire national des AMAP.

    Bonne semaine pluvieuse et heureuse (c'est les légumes qui seront contents !!)

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Mademoiselle D va tous les jours à la crèche et nous devons fournir ses repas. Dans un sens ça nous arrange, car avec notre régime végétalien, nous sommes sûrs qu'elle mange tout ce qu'on lui donne et que ses repas sont à peu près équilibrés.
    Lorsque nous déposons le sac-repas sur le chariot en arrivant le matin, il nous arrive de voir ce qu'ont les autres enfants... Je suis chaque fois atterrée par la quantité de plastique : sachets à congélation qui contiennent les fruits coupés (et seront jetés par le personnel qui encadre les enfants), yaourts en pagaille, biscuits en sachets individuels, sans parler de l'aluminium... C'est comme si une demi douzaine d'enfants (c'est une petite crèche et ils sont 8 maximum le midi) faisait un pique-nique tous les jours !

    Quelques règles des responsables de la crèche :
    - fournir des bouteilles d'eau, car ils ne veulent pas donner l'eau du robinet
    - mettre les plats chauds dans des boites en verre qui passent au four micro-onde
    - couper/éplucher les fruits difficiles comme les pommes, pêches, poires...
    - tout étiqueter au nom de l'enfant

    Voici donc un exemple de repas que mademoiselle D emporte à la crèche :

    Les repas zéro déchet de mademoiselle D

    Au menu ce jour-là :

    Coquillettes et petits pois à la crème de cajou (purée de noix de cajou, huile d'olive, levure maltée)

    Banane en dessert (on alterne fruit et yaourt)

    Pour le goûter :

    Compote pomme-vanille

    Muffin "rapidos" vanille et myrtilles


    Déjà, j'essaie de faire un maximum de choses moi-même : gâteaux pour le goûter (j'en prépare 8 à l'avance, elle en mange aussi souvent au petit déjeuner), compote, crèmes dessert... Je ne fais pas encore les yaourts moi-même, mais nous achetons de gros pots, rarement des formats individuels.

    Ensuite, nous utilisons des boites en verre pour le plat chaud et en plastique pour le goûter (bientôt remplacé par une boîte en inox, bien plus léger que le verre !) et des pots de yaourts en verre.

    L'année dernière, mademoiselle D mangeait ses compotes dans des gourdes réutilisables Squiz et ça a été bien pratique pendant longtemps. Comme à la crèche tout est nettoyé au lave-vaisselle, elles ont été pas mal abimées et on a fini par les jeter lorsque le plastique extérieur s'est décollé. J'avoue préférer donner un pot en verre à ma grande qui mange maintenant très bien, mais quand elle était petite c'était une chouette solution !

    Les repas zéro déchet de mademoiselle D

    Pour étiqueter tout ça, j'ai commandé des étiquettes sur le site A-qui-S et je dois dire que je suis plutôt satisfaite. Depuis bientôt deux ans que les boîtes repas passent au lave-vaisselle, aucune étiquette ne s'est décollée !

    Les repas zéro déchet de mademoiselle D

    Ouh la couleur affreuse d'une photo prise le soir avec un téléphone portable ! ^^


    Et vous noterez l'astuce du prénom gravé dans la peau de banane :)
    J'avoue en profiter pour mettre des petits "messages d'amour" à mademoiselle D : un petit coeur, un petit chat, une étoile...

    Je tiens à préciser qu'il n'y a là aucun partenariat, je vous parle seulement de marques qui nous ont convaincus, car je me dis que c'est toujours chouette de partager les bons plans !

    Et vous, utilisez-vous des astuces ou objets spécifiques pour réduire vos déchets ?
    Si vous avez des recettes de yaourts vegan maison sans yaourtière, je suis preneuse... Il serait temps de s'y mettre !

    A tout bientôt !

    - Lilaluna -

    Pin It

    votre commentaire
  •  Aujourd'hui, j'ai décidé de vous présenter les premières couches que nous avons eues pour poussinette ...et que nous utilisons toujours ! C'est la magie des "taille unique" : elles s'adaptent au fur et à mesure que l'enfant grandit, et ce, grâce à un système de pressions sur le devant de la couche.

    Nos jolies couches lavables

     
    Nous avons opté pour des TE2, c'est à dire "tout en deux". Les TE2 comportent un insert absorbant (un lange, un rectangle de coton, de bambou, de chanvre, de polaire... suivant vos préférences) et une culotte imperméable.

     L'avantage, c'est qu'on peut utiliser la culotte plusieurs fois (si elle n'a bien sûr pas été salie par une selle). On l'aère quand même avant de la réutiliser donc on alterne entre deux culottes. Et l'insert ? Il part dans le seau de stockage en attendant la prochaine machine !

    On a donc dit : un insert et une culotte imperméable...

    Nos jolies couches lavables

     

    On place l'insert absorbant dans la culotte...

    Nos jolies couches lavables

     

    Et on n'oublie pas de recouvrir d'un voile de protection
    (qui permet de jeter la selle aux toilettes)

    Nos jolies couches lavables

    Et voilà !
    On enfile ça comme une couche jetable et on n'oublie pas de changer toutes les 2h en moyenne.

    Nos inserts sont des langes en coton bio de la marque Flip de Bummgenius (tout comme les culottes). Ils étaient vendus dans la petite boutique de puériculture écolo de Bruxelles où nous avons fait la plupart de nos courses à la naissance de poussinette. Je ne sais pas si on peut encore les trouver, ils me semble que la marque est en train de mettre au point une nouvelle version de ses couches...

    Bref, ce sont de grands rectangles et leur avantage est qu'on peut les plier de différentes façon selon la morphologie de l'enfant, si c'est un garçon ou une fille...
    Chez nous, on les plie en trois dans un sens, puis en trois dans l'autre :

    Nos jolies couches lavables

     

    Nous utilisons également les inserts pré-pliés Popolini qui sont bien épais.

    Nos jolies couches lavables (1)


    Lorsque nous avons commencé à utiliser les couches lavables, poussinette avait 2 mois. Ce système convenait parfaitement et nous avions même moins de fuites qu'avec des couches jetables (vous savez, les selles de tout petit bébé qui remontent dans le dos...^^) et ce, grâce à l'élastique de la culotte.

    Par contre, quand notre poussinette a commencé à marcher, elle s'est affinée et nous avons du faire face à pas mal de fuites au niveau des cuisses. Nous avons mis du temps à trouver avec quels boutons pression il fallait fermer la couche.

    Maintenant que poussinette est plus grande (et boit de plus grandes quantités d'eau), nous ajoutons toujours un booster entre l'insert et le voile. Et temps qu'on pense à changer la couche dans les 2-3h, ça fonctionne ! :)

    Je posterai d'autres articles sur le sujet, petit à petit, car nous utilisons d'autres types de couches et nous avons aussi testé plusieurs marques de voiles de protection.

    Je reviens bientôt avec un article tout particulier... (oh le double teasing !)

    Des bisous ensoleillés ♥

    -Lilaluna -

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin It

    2 commentaires
  • Aujourd'hui je ne suis pas là pour vous expliquer de A à Z comment fonctionnent les couches lavables, mais plutôt pour vous donner des conseils de copine qui a testé...
    Les conseils qu'on aurait voulu avoir, ou qu'on a eu la chance d'avoir avant de se lancer.

    Couches lavables, comment démarrer..?
    Poussinette il y a presque 20 mois, en plein été... ♥

    Déjà, je ne vais pas développer très longtemps sur le "pourquoi utiliser des couches lavables" mais on peut tous avoir une (bonne) raison différente :
    - pour le bien-être des fesses de bébé (vous avez lu l'article de 60 millions de consommateurs sur la toxicité des couches ?),
    - pour préserver la planète et aller plus loin dans votre démarche zéro déchet (tellement à la mode en ce moment, et c'est tant mieux !),
    - pour une question de budget (ça parait cher au démarrage mais il y a des astuces et je vous jure que les couches lavables sont très largement rentabilisées)
    - parce qu'il y en a des super jolies et que ça fait de beaux popotins colorés (si, si, ça peut être une bonne raison)

     

    Voici donc mes conseils :

    1. Formez-vous !

    Il y a certainement une personne de votre entourage qui en utilise déjà, ou alors une association près de chez vous qui propose des petites formations. Parce que si on sait à peu près tous enfiler une couche jetable à un bébé, face à la surcouche, l'insert et le voile de la couche lavable TE2, on peut être décontenancé la première fois !
    A Bruxelles, nous avons eu la chance de trouver une association qui nous a montré plusieurs types et marques de couches et comment les utiliser. Ça nous a bien détendus sur le sujet et on s'est vite lancés.
    Ça peut paraître ridicule de suivre une formation pour apprendre à changer son enfant, mais il n'y a pas si longtemps ce genre de savoir se transmettait par la famille, les mères, les tantes, les grands-mères. Aujourd'hui, on se tourne vers ceux qui connaissent le sujet et ensuite on essaie de former les grands-parents ! :)

    Quelques adresses
    A Paris :
    ApiNapi

    A Bruxelles : 
    Éco tribu 
    Natur pur

    Et si vous ne trouvez rien près de chez vous, il y a des tas de vidéos sur Youtube et des sites qui ont rédigé de super guides, comme Écobébé ou ma copine Chloé

     

    2. Location et seconde main

    Une couche lavable neuve, ça coûte entre 20 et 35€ selon la marque, le modèle et si vous l'achetez sur internet. Sachant qu'il faut environ 25 couches pour que ça tourne bien (en moyenne 8 changes/jour et une machine tous les deux jours) je vous laisse faire le calcul si vous n'achetez que du neuf...

    On peut se faire plaisir et acheter quelques jolies couches colorées toutes neuves (et toutes douces), mais sachez qu'il y a des tas et des tas de couches lavables vendues sur les sites de seconde main. Si on a l'esprit de chineur, on peut aussi chercher dans les vide-greniers (il y en a régulièrement qui sont spécialisés en puériculture).

    Mais avant d'acheter quoi que ce soit, si vous en avez l'occasion... louez ! Des magasins proposent ce service et il vous permet d'essayer plusieurs modèles différents jusqu'à trouver ce qui vous convient le mieux.

     Sachez aussi que certaines villes offrent les couches, renseignez-vous !

     

    Couches lavables, comment (bien) démarrer

     

    3. Taille unique ou pas ?

    Certaines marques proposent des couches en taille unique. Elles ont un système de pressions devant qui permet de réduire ou d'agrandir la couche. En général elles fonctionnent dès que l'enfant fait 3,5 ou 4kg,et jusqu'à 15-16kg.
    Utiliser ce genre de couches permet de faire de sacrées économies ! Mais elles ne sont pas toujours super bien ajustées (je ne parle pas d'une marque en particulier, tout dépend de la morphologie de votre bébé, s'il est allaité ou pas, etc...) et si elle lui vont parfaitement à une période, elles peuvent demander des ajustements à une autre.

    Nos couches taille unique ont super bien fonctionné les 9 premiers mois. Et puis poussinette a commencé à apprendre à marcher et s'est beaucoup affinée. On s'est alors retrouvés avec des fuites très régulières. Après avoir essayé le décrassage (nettoyage en profondeur des couches pour les rendre plus absorbantes, le mot est horrible mais ça consiste juste à faire tremper des couches propres avec du percarbonate de soude ^^), on a fini par réaliser qu'on devait simplement ajouter des inserts absorbants, des doublures ou boosters, comme on les appelle dans le jargon de la couche lavable.

    Autres astuces :
    Sachez que les scratchs permettent de mieux ajuster la couche que les pressions. Attention à bien les replier avant le passage en machine pour ne pas ruiner votre linge !
    Les couches à doubles goussets (deux élastiques au niveaux des cuisses) sont généralement plus étanches.

     

    4. Le matériel de base

     On a déjà parlé des couches un peu plus haut, mais quid du reste ?

     Vous aurez besoin :

    - d'un rouleau de voiles de protection.
    Ils servent à récupérer les selles et à les jeter, parce que non, on ne met pas la couche direct à la machine après utilisation ! :)
    Je pense faire un petit article-comparatif bientôt sur les voiles...

     - d'un seau ou d'un sac de stockage.
    Puisqu'on ne fait pas des machines à longueur de journée et qu'on a besoin de stocker les couches deux ou trois jours, autant les stocker dans un truc fermé.
    Vous avez donc les sacs imperméables, avec fermetures éclairs ou lanières. Nous on s'en sert pour stocker les couches quand on est en sortie ou chez les grands-parents.
    Sinon, vous pouvez utiliser un seau avec couvercle (avec ou sans système d'aération)

    Couches lavables, comment (bien) démarrer

    - de quelques boosters, histoire d'augmenter la capacité d'absorption (et de ne pas changer des couches toutes les heures)

    Couches lavables, comment (bien) démarrer Couches lavables, comment (bien) démarrerCouches lavables, comment (bien) démarrer

     

    Une astuce, pas indispensable, sauf quand on a la phobie de toucher les couches sales (moi ça me permet surtout de faire le tri de ce que je lave) : le filet de lavage.
    C'est une vendeuse parisienne qui m'a donné cette astuce : on met le filet dans le seau, on déplie les langes des couches un maximum en les stockant, puis on transvase le filet ouvert dans la machine. Ainsi on ne prend pas de pleine brassées de couches sales dans les mains, le filet se vide pendant que la machine tourne et les couches sont lavées sans problème !

    Couches lavables, comment (bien) démarrer

    Voilà c'est à peu près tout ce dont vous aurez besoin !

    Après pour ce qui est du change, dans la logique des choses, on utilise des cotons lavables, de l'eau et du savon (ou pas), du liniment avec le moins d'ingrédients possible... Mais ça, c'est vous qui voyez :)

    Si j'ai oublié quelques chose, si vous avez des questions ou des conseils à donner, n'hésitez pas !

    Des bisous

    - Lilaluna -

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique